Bonjour et bienvenu sur mon blog ou je raconterai mes expériences de zoophilie.
On me surnomme MissExhib, enfin surtout mon mari. C’est lui qui à commencé à me surnommer comme ça quand il a compris mon penchant pour l’exhibition. Avant de pratiquer la zoophilie, très occasionnellement il faut le préciser, l’exhibition était mon seul fantasme assouvi.


zoophilie intermittente

Dernièrement, j’ai pris gout à la zoophilie. Cela c’est passé par hasard en fait... Alors que je m’exhibait en pleine nature il y avait un cheval pas loin. Son odeur sauvage et de cuir en rajoutait à mon excitation et il faut croire que le cheval avait lui aussi l’odorat en alerte puisque je pouvait voir son énorme membre s’allonger, s’allonger et s’allonger encore... Et ça m’excitait et me troublait. Je suis pas zoophile pourtant. Pratiquer la zoophilie, pour moi avant cette expérience c’était : « quelle horreur »...


Je me suis approché de l’animal, un bel étalon camarguais et j’ai commencé à le flatter doucement. L’animal était docile, tranquille et mon mari, lui, ne pipait mot et regardais avidement la scène. Le cheval approcha son museau de mon entrecuisse et je sentis ma chatte s’emplir de mouille et un grand frisson me parcourir.


femme et cheval

Je m’accroupi, toute tremblante et commença à lui saisir son énorme membre en érection. Je l’approcha de ma bouche et me délecta de son énorme pine, la jupe relevé et les cuisses écartées. quel plaisir, quelle révélation !

Sans titre